Benoit Montambault - Artiste Sonore - Compositeur - Performance

J'aimerais d'abord commencer en faisant appel à des parenthèses afin de les remplir avec n'importe quelle idée s'aventurant dans le coin : après tout, cela n'est-il pas leur rôle ?


Elles seraient mes coquilles d'oeufs, de petites, solides et pourant fragiles, structures pouvant permettre aux idées de germer. Je commencerais par y insérer le temps, le mettre entre parenthèses et le laisser mijoter seul un instant. Ce serait comme écouter du Takemitsu ou l'album On the Beach de Neil Young: un état médian entre un confortable coma et le néant le plus total.

D'une certaine façon, je crois que c'est ce que j'ai fait ces dernières années, j'ai cherché un peu partout des idées à insérer à l'intérieur de parenthèses, un peu comme on pourrait chasser des papillons à l'aide d'un filet. Je l'ai d'abord fait avec Stop Making Sense où j'ai cherché à faire entrer en relation deux personnes autour d'un seul et même instrument : l'un d'eux un musicien, l'autre, un danseur. J'ai voulu découvrir les histoires qu'ils avaient à nous raconter. Puis, je l'ai fait à l'aide d'un microphone et d'un interprète créant et controllant un effet Larsen, et puis, ensuite, à l'aide d'une flûte. En ce moment, je le fais avec des machines et des structures en désirant créer un monde se situant entre l'installation sonore et la performance musicale. Plus tard, j'irai encore à la chasse ailleurs.

 

J'imagine qu'il s'agît là de la nature du jeu, une chasse, en quelque sorte qui ne cesse de changer de de direction. Taylor Kirk, chanteur de Timber Timbre imagine les coeurs comme étant des chasseurs solitaires, soit, je le prend au mot, j'aiguise mes outils et je met le pied dehors.

BIO

© 2016 - Benoit Montambault

  • facebook-square